Pages Navigation Menu

Luxe, Lifestyle, Mode, Déco, Design, High-Tech

Berthillon : Artiste glacier

Berthillon : Artiste glacier

Qu’ont en commun avec vous Jean-Claude Brialy, Georges Moustaki, Jodie Foster, Pascal Sevran, Gérard Depardieu, Carole Bouquet et Daniel Auteuil : ils doivent faire la fille au n°29 – 31, ex-café La Bourgogne rue Saint Louis sur l’Île éponyme de Paris, comme tout le monde, aux portes de la maison Berthillon pour avoir droit à leurs glaces ou sorbets préférés sans arôme de synthèse ni conservateur.

Berthillon, s’est avant tout une entreprise familiale qui ne fait partie d’aucun groupe et qui ne possède aucune filiale et dont la réputation dépasse les frontières : cette dernière est référencée dans un grand guide anglo-saxon qui la classe parmi les 10 meilleurs glaciers au monde.

Historique

En 1954, Raymond Berthillon est appelé en renfort du côté de l’île Saint-Louis alors qu’il pétrissait le pain dans la boulangerie de son oncle. Son beau-père, qui tenait le café-hôtel Le Bourgogne, vient de décéder. La même année, l’ambitieux trentenaire a l’idée de remettre en service une vieille turbine à glace. Quelques jours plus tard, la machine tourne à plein régime. Depuis, il n’est pas rare de faire jusqu’à deux heures de queue aux portes de cette institution riche d’une expérience de 3 générations de glaciers !

C’est en se lançant dans la fabrication de glaces que Berthillon va progressivement acquérir une certaine réputation, d’abord auprès des écoliers de l’île Saint-Louis, puis auprès du reste de Paris depuis que les journalistes Gault et Millau l’ont mentionné dans leur guide gastronomique en 1961. Marie-José Chauvin, fille des fondateurs de la maison, est aujourd’hui à la tête de l’affaire et la gère avec l’aide de ses enfants Muriel et Lionel et de son mari.

«C’est à la vanille qu’on juge un bon glacier»

Voici les mots de Raymond Berthillon. Depuis son ouverture, c’est 150 à 200 litres de glaces de ce parfum qui sont écoulés chaque jour. Les touristes, japonais et italiens notamment, en sont fous malgré un prix de 4€ la boule : allez-y si vous êtes de passage dans la capitale du luxe, dès la première cuillère, vous comprendrez ce prix qui peut vous sembler exagéré.

 

Tags :

 
Alternative Text Historien de l'Art, Archéologue, Agrégé de l'Enseignement Secondaire Supérieur, Etudiant en techniques infographiques 3D, Webdesigner, photographe amateur et rédacteur principal de Pleasureblog, je suis passionné par le Design, la Décoration, l'Artisanat et les objets High-Tech.