Pages Navigation Menu

Luxe, Lifestyle, Mode, Déco, Design, High-Tech

Grado SR80

Grado SR80

Avec l’acquisition de mon Little Dot I+, il fallait indéniablement que je change ma paire d’écouteurs B&W P5 … pas question d’utiliser les intra-auriculaires Shure et Klipsh, ni les B&O, ces derniers étant prévus pour du matériel nomade et mes K121 ont besoin d’une sérieuse réparation (une des canettes s’est décrochée et les fils se sont rompus … va falloir ressouder le tout, voire améliorer les drivers). J’ai donc décidé de regarder quels étaient les meilleurs écouteurs tant au niveau acoustique qu’au niveau de l’évolutivité … et c’est évidement tombé sur les Grado SR80.

maxresdefault

Grado

Grado est l’une des plus anciennes sociétés dans l’industrie de l’audio appartenant à une famille et a pour, près d’un demi-siècle, été l’un des chefs de file dans la conception et l’ingénierie dans l’industrie audio et l’industrie de l’enregistrement haut de gamme en détenant plus de quarante-huit brevets. En 1982, Joseph Grado (pourtant horloger de formation), le fondateur de la compagnie a été intronisé au Temple de la renommée audio, un honneur bien mérité par un homme qui a été crédité de l’invention des cartouches stéréophoniques à bobine mobile et qui est responsable de plus d’innovations dans la conception de cartouche phono que toute autre personne dans le monde.

Quand il a découvert le son haute-fidélité au début des années cinquante, il a effectué une visite chez Saul Marantz pour obtenir de l’aide à améliorer le son de son système audio. Impressionné par les oreilles douées de Joseph, Marantz l’a envoyé dans la division haute-fidélité de Sherman Fairchild. Avec Saul Marantz qui faisait les présentations, Joseph décrocha rapidement une première position dans l’entreprise.

Aussitôt qu’il le put, il est arrivé à la conception d’un produit viable, il amassa à grand-peine 2,000.00 $ et Joseph commença à produire des cartouches phono. Il devint alors son propre patron. En 1953, il a commencé sa production de cartouches sur la table de la cuisine. cartouches phono grado En 1955, il ouvre une usine à Brooklyn sur le site de l’épicerie où est né son père sicilien, qui, depuis ce jour, a toujours abrité les bureaux et l’usine des laboratoires Grado.

Dans les premières années, Grado a également produit des haut-parleurs, tourne-disque et le célèbre bras de lecture en bois, qui se sont vendus en plusieurs exemplaires. Même aujourd’hui, près de quarante ans après avoir été abandonnés, des gens utilisent encore ce bras de lecture. Pendant l’année 1963, l’ensemble des ressources de Grado a été consacré à la création de la meilleure cartouche phono au monde. Grado a cessé la production de tous les autres produits et pour les vingt et une années suivantes a axé uniquement sa production sur les cartouches.

En 1976, la conception des cartouches phono a pris un autre niveau et les premières véritables cartouches haut de gamme ont été créées sous la tutelle des produits Signature Joseph Grado. Ces nouvelles cartouches ont été très hautement respectées et ont été les premières à atteindre un prix de 1000 $.

En 1984, Joseph Grado a présenté son bras de lecture Grado Signature qui a été si bien reçu que, même maintenant, plus de 20 ans après que les derniers soient expédiés, l’entreprise reçoit encore des appels pour lui demander s’ils sont encore disponibles à la vente.

À la fin des années 1980, Joseph a commencé le développement de ce qui allait devenir le premier véritable écouteur de type dynamique (casque d’écoute) haut de gamme. L’introduction de la série des écouteurs (casque d’écoute) Joseph Grado Signature a été un événement majeur dans l’évolution de la conception du casque. Minutieux du processus de conception, combinée avec près d’un demi-siècle d’expérience de fabrication de précision des appareils audio, a même étonné les plus critiques les commentateurs.

Les casques d’écoute de Joseph atteignent des niveaux de performance atteints que par les meilleurs systèmes de haut-parleurs de gamme complète autant au niveau du timbre, de l’image, de la dynamique, de la maîtrise, de la qualité et la précision harmonique des basses. Dans le processus, il a une fois de plus créé une toute nouvelle catégorie d’écouteurs de qualité pour vrais audiophiles.

Le Grado SR80

Réalisé à Brooklyn, comme la plupart des autres modèles de la marque, le SR80 a fait l’objet des méthodes de fabrication qui font la réputation des casques Grado, il en est à la base. Son look totalement rétro et vintage n’a rien d’artificiel, c’est du pur jus. Esthétiquement fort séduisant, fonctionnel, sans luxe tapageur, le SR80 est d’une construction simple et intelligente.

La sobriété de ce casque va de pair avec un système de réglage aussi élémentaire qu’efficace, à savoir un axe métallique maintenant chaque oreillette, permettant d’ajuster sa hauteur et de la tourner de droite à gauche. Très léger, le SR80 est donc d’un port agréable. Son arceau, basique lui aussi, assure un maintien correct et ses coussinets en mousse bien dessinés sont assez confortables.

Le SR80 étant un casque Hi-Fi se destinant à un usage « à la maison », ses oreillettes sont totalement ouvertes et assurent une isolation acoustique presque nulle. Les transducteurs qui les équipent sont des modèles de 40 mm de diamètre.

Spécifications techniques

  • Type : ouvert, supra auriculaire
  • Réponse en fréquence : 20 Hz – 20 kHz
  • Transducteurs : 40 mm (dynamique)
  • Impédance : 32 ohms
  • Sensibilité : 98 dB SPL/1 mV
  • Puissance admissible max. : n.c.
  • Cordon : 3 m
  • Poids : 135 g

 

L’évolutivité

Bien que Grado ait reproduit le SR80 en version « i » et « e », il n’en reste pas moins un casque de référence qui, si il est modifié, peut rivaliser avec les casques très haut de gamme (j’ai acheté le mien quasi neuf sur ebay à 75€ en parfait état et il bat à plat de couture en musicalité déjà une majeure partie des casques du marché middle end et talonne sans modifications le bas du très high end). Alors, que peut on faire de ce casque ?

  • La première modification concerne les ear pads : ceux d’origine étouffent le son et le casque est, comme dit plus haut, totalement ouvert. Vous pouvez remplacer ces coussinets par le type « G » des Grado de série plus haute pour gagner en ouverture mais aussi en immersion. Il existe aussi des coussinets en cuir (v. lien).
    EZPERFCU_new_front
  • Secondo, si vous utiliser quotidiennement ce casque et durant de longues heures, il est plus que recommandé de se munir d’un head band de meilleure qualité pourvu de mousse. Vous vous éviterez pas mal de fatigue.
    Saddle-manta_01_1
  • Cosmétiquement, vous pouvez aussi investir dans de nouveaux Gimbals (les tiges qui retiennent les drivers) et Rod Block (les blocks de rétention de l’arceau). En aluminium ou en acier, votre SR80 sera indestructible.
  • Un rangement approprié si vous vous déplacez souvent avec vos écouteurs est aussi un must-have.
    p10
  • N’oubliez pas, si vous n’êtes pas nomades, qu’il existe aussi des pieds de rangement pour casques High-End.
  • Côté technique et non réversible, vous pouvez adopter des nouvelles canettes en bois (chez certains moddeurs de talent) plutôt que l’habillage plastique. Vous y gagnerez en musicalité.
  • A l’aide d’un fer à souder, vous pourrez aussi remplacer et transformer le câblage : câble cuivre argent de haute qualité et transformation en câble d’un seul côté détachable pour pouvoir remplacer le câble par d’autres de meilleure qualité.
    Silver-cable
  • Tant qu’à faire, il existe quelques transducteurs de très haute qualité pouvant prendre place dans les canettes des Grado SR80 (TurbulenceX, Ypsilon, Symphones V7), alors autant en profiter. Les Ypsilon ne rentre pas dans les cups originelles des SR80, mais parfaitement dans les cups en bois que vendent Elleven Acoustica tandis que les Symphones V7, elles, peuvent s’y loger en dépassant un peu d’1mm (ou alors vous pouvez acheter les cups imprimées 3D qu’ils ont créé sur Shapeway), sans altérer le son. Ces deux informations proviennent directement de chez Eleven Acoustica et de chez Symphones (me reste à demande pour les TurbulenceX).

Je vous déconseille fortement la modification bourine du venting (percer des trous dans les drivers) à moins que vous ayez une seconde paire sous la main car il faut être assez précis, mais ça permet de gagner fortement en basses surtout avec les G-Cush en plus et un damping de l’arrière de l’aimant du drivers  afin d’éviter de trop fort retour d’ondes dans la chambre de l’écouteur (personnellement, j’ai utilisé un pad pour les pieds de chaises en feutre qui a tout à fait le même diamètre que le drivers). Pour ma part je suis avec ce modèle depuis un petit temps et pour comparer au P5 de B&W, c’est très simple : Je suis sous Linux, écoute en Bit Perfect, le B&W P5 (V1 que j’avais présenté) a besoin que j’ajoute les options « crystalizer » à 2.1 et « extra stéréeo » à 1.6 et une belle petite courbe dans l’équalizer pour avoir des aigus corrects et un soundstage satisfaisant … le Grado n’a besoin d’aucun plugin ni d’equalizer activés (modifié ou pas, vu que j’en ai deux), c’est tout juste bon, aucune prise de tête ! Juste une petite chose, sur mon ampli Little Dot I+, j’utilise des tubes Voskhod pour le Grado modifié (les médiums sont plus vivants) et des Mullard pour le casque non-modifié pour que les basses soient un peu plus présentes tout en gardant un son très analytique.

A vous de choisir si vous préférez acheter un de ces anciens modèles, un modèle « i » ou « e », un nouveau modèle du type SR225 ou construire votre casque de toute pièce à partir d’éléments de qualité supérieure. Au final vous aurez un casque Grado unique en son genre délivrant une qualité acoustique d’un niveau rare, ce qui est génial avec ces casques c’est que le moindre modification (même des pads) modifie le son et c’est à vous de trouver ce que vos oreilles préfèrent : moi je change en fonction de mes playlist !

N’oubliez pas que de bons écouteurs se rodent quelques heures (entre 30h et 100h) avant de les utiliser en utilisant un Pink Noise en boucle à un certain volume, ça change tout (cherchez sur le forum de Head-Fi, vous en trouverez mathématiquement correcte avec des fréquences non-répétitives) et aussi toutes les 2h à 5h de rodage le passage d’un programme de démagnétisation genre DENSEN De Magic (3 minutes de son qui remettent comme il faut le magnétisme des aimants … ça marche vraiment).

Alternative Text Historien de l'Art, Archéologue, Agrégé de l'Enseignement Secondaire Supérieur, Etudiant en techniques infographiques 3D, Webdesigner, photographe amateur et rédacteur principal de Pleasureblog, je suis passionné par le Design, la Décoration, l'Artisanat et les objets High-Tech.