Pages Navigation Menu

Luxe, Lifestyle, Mode, Déco, Design, High-Tech

HiFI : mon expérience des câblages audio

HiFI : mon expérience des câblages audio

Une fois que l’on a un certain équipement HiFi, on commence à se renseigner sur comment faire en sorte qu’il puisse sonner encore plus juste et indéniablement on tombe sur de nombreux articles sur les avantages de tel ou tel câble audio. Personnellement j’étais assez sceptique quant au gain que pouvait apporter le câblage, surtout en voyant les tarifs (certains câbles montent à plus de 3000 euros le mètre 80 …). Résultat, tant pour mon propre plaisir que pour la rédaction de cet article, je m’en suis procuré quelques uns sur les sites de petites annonces pour me faire mon propre avis, surtout qu’il y’a des aficionados comme des détracteurs des câbles dis « HiFi » !

Les câbles HiFi

Il existe deux écoles en ce qui concerne l’utilisation de câbles HiFi : ceux qui affirment qu’utiliser un câble possédant des propriétés spécifiques améliore le rendu sonore du matériel et ceux qui considère que c’est une gabegie que de dépenser un tel montant juste pour des câbles qui ne font pas plus que ceux vendus dans n’importe quel commerce d’électronique pour quelques euros. Je me suis donc attelé à trouver et tester différents câbles : USB pour les raccords DAC, câble premium pour casque, câble de liaison coax (DAC à ampli) et câble liaison jack/coax (du Fiio vers un autre ampli), des prises banane pour les raccords des Stax et enfin un câble d’alimentation (ce qu’il y’a de le plus onéreux). Je n’ai pris que des câbles à base de cuivre sans oxygène, je précise, car il en existe cuivre-argent, argent, cuivre-platine, etc … Cet article évoluera en fonction des modifications de mon installation, ne vous étonnez donc pas si je parle de câbles supplémentaires. Allons-y !

Les câbles USB

J’ai reçu en même temps que mon DAC HRT un câble USB pro HiFi … en discutant avec des amis ingénieurs, on s’est dit que c’était une imbécillité crasse de payer 5x le prix pour un câble qui va faire transiter un signal numérique. J’ai donc remplacer ce câble par un câble USB d’imprimante et, conclusion, la qualité était détériorée par rapport au câble HiFi : c’était devenu plus pâteux, trop de bass et moins de séparation dans la scène instrumentale. J’ai été très étonné.

Par la suite, je me suis dit que j’allais chercher un câble USB pour la connectique du Fiio qui me sert aussi de DAC. J’en ai trouvé un en seconde main de marque QED. Le signal de sortie m’a semblé légèrement amplifié, plus clair et étrangement, un soundstage un peu plus vaste.

Étrangement, les câbles USB apportent un gain dans la reproduction du signal informatique envoyé vers les DAC. Pourtant, niveau taux de transfert, pas de différence avec les câbles génériques. Oui, j’ai poussé le vice de tester les taux de transfert vers des disques durs externes. Je sais, je suis barré, mais je n’arrive pas à expliquer techniquement d’où provient ce gain et je ne peux que retranscrire ce que j’ai pu lire ce le sujet : un câble usb « normal » (PC)

1. n’est pas ou pas assez blindé contre les interférence EMI,
2. le medium d’un meilleur câble peut apporter une vitesse de transfert supérieure,
3. les 5V d’alimentation qui passent dans l’USB peut créer des anomalies de transfert, d’où les horloges à quartz intégrées dans les DAC pour éliminer le jitter,
4. peuvent induire un effet de retour de masse avec l’ordi auquel il est connecté et on sait que le matériel hifi n’aime pas ça.

J’ai aussi commandé en Angleterre un câble USB argent pur multibrin avec séparation des câbles data et alimentation pour relier mon DAC Audio-GD NFB11.28. Je l’attends avec impatience, Il a beaucoup de retour positifs quant à l’amélioration qu’il amène sur divers systèmes hifi et je peux dire que c’est justifié ! C’est bien plus fluide, le bruit de fond a reculé bien plus loin qu’avec mon ancien câble Supra et la scène s’est légèrement élargie.

Les  câbles Coaxiaux

Je suppose qu’on en a tous dans les tiroirs, c’est le genre de câble qu’on reçoit avec une télévision, une console de jeux ou les anciens caméscope sans compter tous les anciens amplis et baladeurs. Comme j’étais satisfait du câble USB QED, j’en ai pris deux jeux (aussi en seconde main, c’était avant tout pour tester). Il n’y a pas photo, et ça je pouvais intellectuellement le concevoir, un bon câble coaxial dans un matériau conducteur de qualité permet un certain gain dans la reproduction du signal audio (idem pour les câbles des enceintes). Ceux que j’ai pris sont aux alentours de 60 euros le double câble (Let R).

Le câble jack / coax, quant à lui, est une commande sur ebay auprès d’un câbleur anglais : 2m de câble 99.999% OFC avec une prise jack de marque et deux prises Neutrik Coax et gainage téflon : rien à redire.

Après, vous pouvez aussi opter pour des câbles de modulation à base de cuivre plaqué argent ou des câbles en argent pur (dans les deux cas, mono ou multi-brins). En ce qui me concerne j’ai changé mes câbles cuivre par des câbles argent pur et le résultat est très satisfaisant : des médiums plus présents et des basses plus dynamiques ainsi qu’une scène sonore élargie.

Les câbles des casques

Apprêtez-vous à y perdre les bras ! C’est complètement fou, mais le bon câblage pour casque peut vous coûter un rein ! Ca passe de 50 euros à rapidement 250 tout en pouvant monter à 900 euros. J’ai remplacé le câble du Sennheiser Momentum OE, celui du Mitchel & Johnson et celui d’un Grado SR-80 que j’ai modifié. Dans tous les cas, un gain indéniable dans la qualité du son ! Il faut dire que les constructeurs de casques raffinent les prix sur le câblage et les pads (hors Stax qui a son propre câblage adapté comme les autres casques électrostatiques d’ailleurs).

Comme pour le reste j’ai pris du câblage 99.999% OFC et pour le Grado, vu que je l’ai modifié moi-même, du câblage Cardas avec soudure à l’argent sur les drivers et j’essayerais bien de changer le câblage des Beyerdynamic. En tous les cas, gros gain de qualité et ça le vaut amplement, mais on se troue vite le portefeuille !

Les prises de câbles

Encore le genre de truc qu’on se dit que ça ne sert à rien … mes deux Stax étaient branchés en câble nu en direct sur les amplis, mais comme j’aime tester sur différents amplis et que tous on des fiches bananes femelle (à serrage au cas où), je me suis dit que j’allais ajouter ce type de prises sur les Stax. Coup de bol, il y’avait aux enchères en lot : 10 prises Nakamichi que j’ai eu pour même pas 8 euros.

C’est assez incompréhensible, mais après installation sur les câbles de mes Stax, je peux à présent monter les potards à 100% sans saturation et j’entends des choses jamais entendues sur des morceaux (exemple sur la fin de Life on Mars de Bowie, le bruit de sonnerie un peu plus distinct et une voix jamais entendue juste après la seconde sonnerie et c’est pas faute de connaître le morceau). Il y’a donc là aussi un léger gain sans aucune explication plausible avec laquelle je pourrais argumenter, et ce n’est pas un effet placebo.

J’ai ensuite remplacé ces fiches par un modèle en argent plaqué pour aller de paire avec le câble de mes enceintes (par soucis de cohérence). Pas de gain supplémentaire, mais j’expliquerai un peu plus loin dans la section dédiée au câble d’enceintes (question de cohérence, pour les plus pressés).

Le câble d’alimentation

Je pense que c’est sans aucun doute le type de câblage le plus décrié, car ce sont les câbles les plus chers (jusque 5000 euros, voire plus). C’est un peu comme une carte graphique dans un ordinateur : l’élément pouvant coûter aussi cher que l’ensemble complet, à part qu’ici c’est un câble électrique et on se demande véritablement ce que ça peut faire sur le son (encore plus si vous avez tout sur onduleur) ! Bref, j’ai voulu tester et j’en ai trouvé un de très bonne qualité et neuf – câble Choseal, made in Shenzen, mais du chinois de haute qualité – sur leboncoin auprès d’un vendeur très sympathique qui a eu la primeur de mes tests. Histoire qu’on ne me dise pas que c’est de la chinoiserie, Choseal est reconnu pour ses avancées techniques et leurs brevets. Ce câble (prix neuf aux alentours de 200 euros) comporte leur nouveau système breveté, appelé SCC, qui permet une meilleure fluidité ainsi qu’une meilleure transmission du flux d’électrons jusqu’à votre produit audio ou vidéo.

L’isolation est maximale grâce à une tresse en Nylon anti-vibratoire, un feuillard aluminium pur protégeant des rayonnements électro-magnétique ainsi qu’une férite contre les plus infimes perturbations radio fréquence et magnétiques. Tous les fils conducteurs en SCC + feuillard en aluminium OFC + isolation en OFC + tresse en argent massif OFC + tresse en Nylon anti-vibratoire.

Il y’a bien un gain notable dans la restitution sonore tant casque (Stax SR-84 et Lambda SR) qu’enceintes (B&O RL-45) tant sur l’ampli (Ancien Scott et Fatman Itube modifié par mes soins) que sur l’ampli casque (Little Dot 1+ modifié par mes soins + Grado SR80 modifié / Beyer DT-770 et 880). Le son est plus fluide, malgré le fait que je n’avais pas de parasites avant, la scène me parait encore plus clean, le soundstage est un poil plus vaste tandis que les médiums bas et haut sont bien rehaussés : c’est ce qu’il y’a de plus flagrant, le son est plus clair et je n’ai pas de sibilance.

Surprise incompréhensible, les deux Stax gagnent en basses : il faut dire qu’un électrostatique n’en reproduit pas beaucoup, mais là, les basses sont pour la première fois présentes sur ces casques, mieux, avec un léger roll off : impressionnant.

Très bon câble, je ne pensais pas que ce changement apporterait tant de micro-changements audibles, sans compter l’apport de basses sur les stax (c’est même un peu perturbant au début). à noter que le Stax SR-84 était légèrement équalizé avant d’utiliser cette prise : là, il ne l’est plus du tout, il y’a donc une rectification apportée par ce matériel !

Les câble d’enceintes

Rien de magique à ce qu’un câble d’enceinte de meilleure qualité puisse influencer sur la reproduction produite par les enceintes. Au début de l’article, je parlais des connectiques des prises de câbles (je n’ai fait mention que des fiches banane utilisées sur les câbles du Stax SR-84 et de mes enceintes) que j’ai remplacé par des fiches en cuivre OFC plaqué argent, car j’ai remplacé mon câblage cuivre par du cuivre OFC plaqué argent.

Gain conséquent, mais sachez que si vous souhaitez véritablement obtenir un gain réel, il faudra penser à faire recâbler l’intérieur de vos enceintes qui sont souvent équipées de simple câble cuivre industriel et idem pour les borniers … ça ne sert à rien de dépenser de l’argent dans un câblage de haute qualité si pour au final c’est pour terminer en entrée des enceintes sur du simple cuivre (au passage, faites réviser les capaciteurs et les selfs des filtres des enceintes, autant que tout soit fait en même temps).

Pour aller un peu plus loin

DIY

Les câbles peuvent apporter de 10% à 25% de gain en qualité sonore (câblo-sceptiques s’abstenir), mais l’optimisation est vaste et vous pouvez fabriquer vous-mêmes vos câbles (bien moins cher que de les acheter tout fait, vous trouverez tout ce qu’il faut sur internet), vos multiprises, dédier une ligne depuis vôtre compteur à votre système HiFi (il y’a des « plombs » audiophiles et des prises murales spécifiques) voire améliorer les composants internes de votre matériel.

Couplage /découplage

Votre matériel et surtout les enceintes, peuvent être découplés (càd isolés au niveau des vibrations) soit en utilisant des meubles prévus à cet effet, des pieds spécifiques, des pointes de (dé)couplage ou des plaques de marbre ou de granit (pensez y si vous placez vos enceintes sur un parquet flottant, c’est radical).

Juste une remarque, n’oublier pas de pincer vos enceintes, càd de les orienter vers le point d’écoute (triangle isocèle ou équilatéral).

Attention le couplage/découplage des enceintes peut fortement dégraisser les basses, mais augmenter le niveau de détail de vos enceintes (à vous de tester).

Les multiprises

Si vous n’avez pas prévu de ligne dédiée pour matériel HiFi, il existe de très bonnes multiprise ou filtres (des personnes sont contres et je comprends leur argument : le matériel est prévu pour). Si vous souhaitez ce type de multiprise, optez pour du matériel ayant un schéma interne en étoile avec du câble 2,5 comme la Matrix II de chez Wireworld (un prix vraiment doux pour une multiprise 6 connecteurs reprenant sérieusement les différentes demandes des audiophiles sans vous ruiner).

La Matrix ™ 2 est une barrette secteur blindée équipée de 6 prises Schuko plaquées or. Les prises Schuko ont cette particularité d’avoir la terre déportée sur le coté. Cette solution technique vous permet de mettre en phase vos électroniques et d’obtenir un son meilleur sans changer de matériel. Le bloc multiprise est en aluminium extrudé permettant de supprimer les interférences électriques.

• Câblage en étoile réalisé en cuivre OFC
• Six fiches Schuko 10A plaquées or
• Boîtier en aluminium anodisé pour lutter contre les RFI / EMI
• Montage en rack possible
• Dimensions compactes: 440x62x45mm
• Poids (net): 0,8 kg

Les composants électroniques

Que vous appréciez le matériel HiFi Vintage ou le matériel récent, vous serez amenés à un moment ou un autre à vous intéresser aux composants électroniques. Si votre matériel a plus de 15 ans, les capaciteurs ont un temps de vie à peu près équivalent et sont sujets à des pertes d’électrolyte, il sera préférable de faire réviser votre matériel et certainement de le faire recaper : càd de changer tous les capaciteurs. A votre guise de demander au technicien de les remplacer par des composants de meilleure qualité (idem pour du matériel récent, les fabricants font des économies parfois monstre sur les composants électroniques). Atte,tion en ce qui concerne les capaciteurs (comme tout en HiFi) ça peut vite vous coûter très cher : les marques reconnues sont par exemple Mundorf et Nichicon.

Les fusibles audiophiles

Les câbles peuvent apporter de 10% à 25% de gain en qualité sonore comme dis précédemment, mais le petit fusible entrée de gamme introduit dans la chaine de traitement secteur peut créer un goulot d’étranglement pour le courant du fait de sa structure peu conductrice par nature. Des constructeurs se sont doc attelés à mettre au point des fusibles sujets à moins de perturbations électriques et vibratoire : il peut en résulter une réduction du bruit de fond, un détourage plus précis des détails ainsi qu’une spatialisation accrue (càd dire un gain de 2% à 8% en terme de qualité).

Les marques à retenir sont respectivement : furutech, telos, AMR, Synergistic Research (la série black est ce qui se fait de mieux mais 120 euros l’unité).

Deux choses à retenir : en ce qui concerne les fusibles audiophiles, n’hésitez pas à prendre un modèle de résistance plus élevée et n’oubliez pas que le sens du fusible a une incidence sur la qualité du son (j’ai fait le test), mais ils doivent aussi se rôder (entre 80 et 200 heures d’après la plupart des personnes ayant testé).

Les OPA

Il s’agit simplement de la puce qui traite le signal et son amplification … changer cette puce (format DIP8, mono ou dual vérifiez bien la description de votre matériel) apportera un grosse différence ! Personnellement, j’ai remplacé une puce chinoise à qq cents par une Burson V5i à 50 euros et ce fut le jour et la nuit !

Juste un conseil, lisez bien la documentation de votre matériel. Si la ou les puces sont soudées et au format DIP8, demander au technicien de placer un socket, vous pourrez ainsi tester plusieurs puces ou upgrader l’actuelle par une nouvelle version/révision. Les puces dual peuvent être remplacée par deux puces mono montées sur un adaptateur (connu sous le nom de dual dip ou browndog).

Les filtres et câblage interne d’enceintes

Vos enceintes comportent aussi dans leurs entrailles du câblage (souvent industriel) et des composants électroniques devant être révisés et ou remplacés pour améliorer le rendu, sans parler de l’isolant interne parfois de piètre qualité. Les filtres comprennent des capaciteurs et des selfs … à moins de savoir ce que vous faites, confiez ce type de travail à un professionnel qui ne risquera pas de dénaturer le son de vos enceintes en déphasant le tweeter du woofer.

Si vous faites recâbler l’intérieur de vos enceintes, pensez à le faire avec le même câble que celui relié à votre amplificateur (sans oublier les borniers), histoire que tout soit cohérent.

 

En dernier lieu, n’oubliez pas de faire réviser votre matériel tous les 15 ans, les capaciteurs ont, comme il a été dit, un temps de vie à peu près équivalent et sont sujets à des pertes d’électrolyte. Tout matériel avec un plot de masse doit être relié par un câble de masse au matériel relié à la terre (souvent l’ampli).

Ma conclusion

Personnellement, sur les câblages et connectiques, je ne me pose plus de questions, même si intellectuellement parlant je n’arrive pas à m’expliquer le gain obtenu, ne mésestimez pas ce qu’ils offrent et éliminez au maximum les câbles génériques si vous souhaitez une reproduction de qualité (non, je ne suis pas sponsorisé, c’est juste mon expérience personnelle). Si vous avez une installation avec beaucoup d’étages, et que, comme moi, vous ajoutez des câbles au fur et à mesure pour vous assurer du gain en qualité, je pense que vous arriverez à la même conclusion que moi : ce n’est pas du vent, mais je suis certain qu’il doit y’avoir des marques peu scrupuleuses. Pour les tests, les câbles ont été soit achetés en seconde main ou auprès d’assembleurs

Chaque câble apportant son gain participe au gain général de l’ensemble de votre matériel : tout dépend à quel prix vous estimez le plaisir que vous en retirez à l’écoute. De plus, je souhaitais faire à la base un article sur les marques de câbles Hifi : j’ai arrêté quand ma liste a dépassé la centaine de références, le sujet était trop vaste : il y’a le choix, sans compter de véritables artisans qui re/câblent de manière professionnelle (y’en a de très bons).

Néanmoins, sachez que je n’ai pas acheté ces câbles à l’emporte pièce : j’ai choisi en fonction de mon matériel ! Ce que je choisis ne sera pas nécessairement bon pour vous, résultat je ne donnerai aucun conseil d’achat ni marque vers laquelle absolument se tourner. Certains câbles seront dits « froids » parcequ’ils apportent du détail dans les médiums et le haut du spectre sonore à l’opposé de câbles dis « chauds » apportant plus de détails dans le bas du spectre. Il est important de savoir ce que vous souhaitez modifier ou corriger à chaque étage de votre installation, surtout si en plus vous aimez les amplis à tube : chaque roll de tube + câble changera la coloration du son et notez : on ne parle même pas de la qualité de votre matériel HiFi.

 

Tags :

 
Alternative Text Logisticien de Recherche, Historien de l'Art, Archéologue, Agrégé de l'Enseignement Secondaire Supérieur, Infographiste 3D et motion design, Webdesigner, photographe amateur et rédacteur principal de Pleasureblog, je suis passionné par le Design, la Décoration, l'Artisanat et les objets High-Tech.

3 Comments

  1. Interessant en effet comme resultat ! Je ne pensais pas que ca jouerai autant !

    • Moi non plus, je n’y croyais pas trop, surtout que les prix de ces câbles forment un budget assez conséquent (compte au minimum 50 euro … et c’est un très grand minimum) d’où le passage par les sites de petites annonces pour avoir une idée du gain … y’a bien un gain notoire (une fois tous les câbles mis en place à tous les étages audio), mais j’aurais du mal (psychologiquement) à les acheter neufs. J’ai pas mal d’amis ingénieurs et eux, « techniquement » ne voient aucune incidence théorique sur le son … et moi non plus je n’en voyais pas, mais mes oreilles me disent le contraire (et pour te dire ça m’a choqué tant auditivement que scientifiquement)

  2. Je vois que tu aimes la Hifi et la décoration. Je te conseille de jeter un coup d’oeil aux panneaux acoustiques de PYT Audio qui améliorent grandement la qualité acoustique d’une pièce tout en soignant son esthétisme. C’est une belle découverte que j’ai fait récemment.

    En espérant que ça égayera ta journée,

    Musicalement Daniel

    https://www.pytaudio.com/

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *