Pages Navigation Menu

Luxe, Lifestyle, Mode, Déco, Design, High-Tech

Des lunettes en véritables écailles de tortue

Nous avons déjà parlé dans un article précédent de lunettes vintage avec les American Optical et de l’utilisation de matière organiques rares avec les bracelets en poils d’éléphant : j’en profite cette fois-ci pour parler des lunettes en véritables écailles de tortue et non des innombrables copies en acétate ou en plastique.

Il suffit de voir un jour une véritable paire de bésicles dans cette matière naturelle qu’est l’écaille de tortue pour qu’au premier coup d’œil vous ne puissiez plus vous fourvoyer.

Et la protection des tortues ?

Comme pour les éléphants, les tortues sont sous la protection de diverses conventions internationales et ne peuvent, pour cette raison tout à fait justifiée, ne plus être chassées. Afin de directement désamorcer toute polémique « écologiste militante« , nous tenons à préciser que les tabletiers écaillistes – c’est leur véritable nom – ne peuvent utiliser que les stocks existants d’écailles de tortue afin de réaliser ces montures extraordinaires : ce qui rend, évidement, ce produit rare et cher mais prouve aussi que le luxe va de paire avec le respect des législations.

L’écaille de tortue est en fait une couche de kératine qui recouvre la carapace des tortues. Elle est mate au moment où l’écailliste l’ôte de la carapace, mais devient brillante et translucide après avoir été polie et enduite d’huile.

Le prix d’une paire de lunettes en écailles de tortue

La plus belle écaille de tortue et la plus rare provient de la tortue « Eretmochelys imbricata » appelée plus communément Tortue Imbriquée ou Caret, qui vit dans les eaux chaudes des Caraïbes. Le prix d’une paire de lunettes en écailles de tortue (toujours sur mesure!) variera entre 1500€ et 15000€ (voir plus) en fonction de la teinte et de la rareté de ces écailles : de la plus sombre à la plus claire (extra blonde).

Ou trouver des lunettes en écailles de tortue ?

Vous comprendrez aisément qu’il ne reste plus beaucoup d’écaillistes et que les lunettiers qui vendent ce type de produits sont assez rares (chez Lionel Sonkes à Bruxelles , rue de Namur, une fois de plus). Nous pouvons tout de même citer la Maisons françaises Dorillat et surtout la Maison Bonnet qui perpétue la taille de l’écaille de tortue depuis 1930 (4 générations) et en fait un véritable « métier d’art« .

 

Tags :

 
Alternative Text Logisticien de Recherche, Historien de l'Art, Archéologue, Agrégé de l'Enseignement Secondaire Supérieur, Infographiste 3D et motion design, Webdesigner, photographe amateur et rédacteur principal de Pleasureblog, je suis passionné par le Design, la Décoration, l'Artisanat et les objets High-Tech.

6 Comments

  1. Je frémis à l’idée que ce genre de personnages éxiste encore. Honte à eux d’utiler la véritable écaille… Et ce n’est aps moi qui enrichirai ce commerce. J’aime bien plus la NATURE , les êtres qui y vivent …que ces produits de luxe ou non…

    • Gros connard, t’y connais rien.
      Eric

      • SVP, pas d’insultes sur les commentaires (même si ma réponse à ce commentaire faisait sensiblement penser à la même réaction).

  2. Simple question : avez-vous lu l’article complètement ou émettez-vous une opinion négative de but en blanc ?

    « nous tenons à préciser que les tabletiers écaillistes – c’est leur véritable nom – ne peuvent utiliser que les stocks existants d’écailles de tortue »

    Par « stocks existants » est à comprendre des stocks de carapaces de tortues mortes depuis des fois plus de 80ans … le pétrole et le charbon sont issus d’animaux et de végétaux, le bois de chauffage aussi : arrêtez de vous chauffer et surtout ne mangez plus rien, la nature est trop belle, alors laissez vous dépérir.

  3. Ceux qui achètent des lunettes en écailles de tortue sont les mêmes qui portent de la fourrure de lapins écorchés à vifs, des bagues en diamant de sang d’enfants africains, des sacs en crocodiles piétinés vivants etc.

    Le luxe va de paire avec le respect de la législation quand ça nous arrange mais très rarement (pour ainsi dire jamais) avec la NATURE.

    Faut être un guignol pour croire que ce sont des stocks… stockés depuis 80 ans. Y a des saisies d’écailles de tortue tous les jours dans le monde, preuve que le business est surtout très florissant. ;)

  4. Je suis né avec une anomalie : une peau à laquelle il manque un derme.Je laisse de coté tous les problèmes de santé ainsi engendrés sur tout le corps pour n’évoquer ici que celui des lunettes, quelles qu’en soient la nature, qui blessaient douloureusement mon nez. Ayant essayé tous les modèles de montures existant en 1960 , je me suis rapproché de mon généraliste qui me dit avoir eu récemment un patient souffrant de mon anomalie et auquel il a conseillé de porter une monture en matière vivante avec un résultat 100 pour 100 positif.

    Reprenant espoir, je me suis précipité chez mon  » lunetier  » de l’av.Victor Hhugo qui m’a dit  » la seule matière vivante connue à ce jour est l’écaille véritable de tortue, mais dont le coût est très élevé. Je n’ai pas hésité et 10 jours plus tard, je portais ces montures miraculeuses qui ont mis fin à mes tortures nazales, au point d’oublier que je porte des lunettes !
    Aujourd’hui en 2020, je les porte toujours, elles sont comme neuves mais je prends soin de leur faire prendre chaque année un bain d’huile qui les maintient vivantes et inusables.
    Je précise que mon ami Henry Chapier, très myope, qui connaissait mon cas s’est lui aussi commandé une monture en écaille blonde qu’il n’a plus quitté jusqu’à son tout récent décès.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *