Pages Navigation Menu

Luxe, Lifestyle, Mode, Déco, Design, High-Tech

Mon matériel photo (sous Linux)

Mon matériel photo (sous Linux)

Ça fait un certain temps que je ne m’étais plus remis à la photographie, et pourtant j’ai fait partie de quelques expositions il y a quelques années quand j’habitais encore Paris. Il faut dire aussi que je ne suis plus du tout sur l’OS de Microsoft depuis plus de 10 ans, ce qui à une époque était une gageure en photographie. Le fait de m’intéresser aux couteaux et de voir les superbes photos de Dytic m’ont un peu redonner goût à la discipline.

Si il y a des photos persos sur Pleasureblog elles sont faites avec …

… tout d’abord avec un appareil photo numérique (quoique je peux ressortir l’attirail argentique et faire des scans). Pour être précis, je ne travaille qu’avec du matériel Fuji/Nikon, parceque j’ai toujours aimé le rendu de leurs films argentiques et de leur capteur Super CCD, c’est une question de goût. Quand l’argentique a véritablement commencé à disparaître, j’ai jeté mon dévolu sur un bridge S5500 (qui fonctionne encore parfaitement), puis sur un S9500 (dont je me sers encore régulièrement), pour finir avec un reflex S5 Pro (qui est un Nikon D200 modifié par les soins de Fuji).

Ces appareils commencent à avoir de l’âge, mais ils sont de qualités et c’est au photographe (moi en l’occurrence) à savoir s’en servir et à bien régler les options, faire le cadrage et jouer avec la lumière. A moins d’être en voyage, je photographie toujours en full manuel (vitesse/obturation/mise au point), car je n’aime pas trop l’aide à la prise de vue, même si celles de ces appareils sont très bonnes. Pour les photographies à pose longue, j’utilise un ancien trépied Manfrotto qui supporte le poids de l’appareil avec objectif macro et grip batterie (ça pèse son poids). Les photographies sont toujours prises en RAW et retraitées si le besoin s’en fait sentir, les sorties web sont soit en PNG soit en JPG (à 25Mo l’originale on sature vite en stockage), pour un bon rapport qualité/poids en 1024px ou 1280px.

Voilà pour ce qui est du matériel. La partie logicielle est assez sympa, car sous Linux, il n’y a pas tant de programmes : mais ils sont de très bonne qualité et très rapides en post-traitement. Pour que ce soit didactique, je vais les présenter dans l’ordre de développement/traitement des photographies.

En ce qui concerne le rapatriement des photos, j’utilise soit Shotwell ou F-Spot. Ils reconnaissent directement mes appareils, envoient les clichés vers mon disque de stockage et me les classe (quand ça ne fonctionne pas, ils me les cassent et je passe par Nautilus). Je précise que la lecture des fichiers RAW sous Linux se fait en ajoutant les paquets du format propriétaire de vos appareils photos : ça fonctionne nickel.

Le développement, comme je ne suis plus sous windows, doit se faire avec des programmes pouvant traiter les fichiers en format brut. C’est sans doute l’étape où je regrette le plus l’utilisation du programme de développement livré par Fuji avec le S5 Pro. Cette suite photographique était vraiment magique et intuitive pour qui a tâté de la chambre noire (étapes et manipulations) ! De plus, le programme permettait de piloter le S5 pour des clichés studio (génial en archéologie). Casse la ne tienne, sous Linux vous aurez le choix à l’excellent RawTherapee, Fotoxx et Hugin.

Le traitement des photographies passe ensuite sous The Gimp en remplacement de Photoshop. Oui, Photoshop est mieux, mais il ne tourne pas nativement sous Linux et coûte assez cher. En plus, je ne fais pas de dessin numérique, mais de la photographie : quand je prends une image, elle est à 90% de ce que je voulais et que ce soit The Gimp ou Photoshop, c’est pour réajuster ce que le programme de développement n’offre pas comme options.

gimp_logo

Viens ensuite les petits programmes sympas qui tournent nativement sous Windows, mais qui sont assez bien fait que pour tourner sans aucune erreurs et à vitesse grand V sous Wine (programme permettant de faire tourner des programmes tournant sous Windows : je n’ai pas dis un émulateur !). Dans cette catégories, je place les programmes XnRetro et XnSketch, qui existent pour Linux mais qui plantent sur cet OS. Ils offrent de nombreux filtres à la Instagram. Pour les cadres et la compression, j’utilise depuis des années FastStone Photo Resizer qui est vraiment pratique et rapide avec son traitement par lot.

Enfin, je classe les « négatifs » sur un Nas dédié (un Buffalo Mini) et  les « positifs » dans la Web API Gallery3 installée sur un serveur interne (je pourrais y classer directement les « négatifs » … comme dans certains départements archéologiques que je connais, mais je préfère regarder mes photos sans avoir de lag). Les « positifs » sont alors envoyés sur Gallery3 à l’aide du programme dédié tournant sous Wine.

Au final, ça peut donner des photos sympas, le tout sans débourser un copec en logiciel (et ça fait des années que ça dure).

Alternative Text Historien de l'Art, Archéologue, Agrégé de l'Enseignement Secondaire Supérieur, Etudiant en techniques infographiques 3D, Webdesigner, photographe amateur et rédacteur principal de Pleasureblog, je suis passionné par le Design, la Décoration, l'Artisanat et les objets High-Tech.
  • Le coutographe

    Tout de suite après la présentation des app photo…. Je ne comprends plus rien !!
    Mais je suis impressionné par le nombre de logiciels qu’il faut

    Ensuite je vois le résultat en photo et je dis BRAVO!!
    Tu vas photographier tous tes nouveaux couteaux.

    Je vais, prochainement expliquer ma méthode et mon matériel même si je l’ai déjà fait…
    En ce qui me concerne j’ai jeté mon dévolu sur des APN COMPACT EXPERTS.
    le reflex c’est exceptionnel et pas pour les couteaux
    Le bridge… Jamais été tenté par ces appareils hybrides.

    • Achel

      Si je devais me racheter un APN ce serait un bridge compact de chez Fuji, comme ça fait presque 6 ans qu’on attends un S6 Pro (j’avais même milité au salon de la photo à Paris avec un T-shirt dédié, avec des amis, sur le stand de Fuji … ). Mais il est vrais que si ce ne sont pas de « véritable bridge » (j’entends par là avec un vrais viseur optique à miroir), je risquerais de retrouver les sensations de mon vieux argentique M6 Leyca …

      Pour ce qui est des bridges, c’est génial pour les vacances pour avoir une qualité quasi reflex sans se trimbaler les objectifs ou sur chantier de fouilles où l’on risque de flinguer le capteur à cause de la poussière lors d’en changement d’objectif. De plus celui là à un mode macro tip-top et économe en énergie : j’avais tenu 2 mois au Pérou avec seulement 3 jeux de 4 piles LR6.

    • Achel

      Apr!s les App photo c’est le classement photo. Les négatifs vont vers un NAS (disque dur indépendant de stockage connecté au réseau) le reste vas vers gallery3 (c’est comme Piwik, mais pour le classement photo, si ça te tente, je peux t’envoyer l’adresse de ma galerie, comme ça tu te fais une idée du service).

  • Le coutographe

    PS : ta maîtrise de l’outil informatique te permet de vivre à moindres frais ;-)
    Vivement tes nouvelles photos. Celle de la poire paraîtra sur le Coutographe ds qq j.

    • Achel

      Depuis que je suis sous Linux, il faut avouer que je n’ai plus rien acheté en programme et que je n’ai aucun plantage ou ralentissement. Ce qui est encore plus dingue, c’est que des freeware pour windows tourne encore mieux sous Linux :p

      PS : la poire est mangée et était délicieuse :-)

      • Le coutographe

        Pourquoi ne fait on pas tous une migration vers LINUX ???
        Grâce à PIWIK je remarque qu’il y en a quand même pas mal…

        • Achel

          Simplement pcq Microsoft s’arrange pour que personne n’en ait envie : t’achète un pc, Windows est livré avec ; Microsoft fait des dons aux écoles et université (avec des pc sous windows …), fais des réductions sur des appels d’offres publiques, etc … puis, les gens on peur en croyant que c’est complexe ou rétrograde pcq il y’a une console (mon dieu, ça rappelle DOS), et y’a très peu de jeux …

          N’empêche que les performances du matériel sont totales, ça plante très rarement et quand ça plante c’est rapidement réparable, y’a des mises à jour constantes (imagine un update possible graduel et gratuit de windows 3.1 à l’actuel sans réinstallation) et y’a pas de virus … la seule alternative presque similaire, c’est Apple et là tu payes.

          • Le coutographe

            C’est tentant ;-)

  • Fr@nk

    Linux power !!! Pareil que toi (enfin presque), depuis plus de 10 ans et non pb !! Et la j’ai installé recemment digikam pour test !

    • Achel

      Ca a l’air tout bon ça ! t’as testé l’export galler3 ? Pcq depuis le passage à cette version il faut déjà patché gallery3 pour recevoir la connection des programmes (F-Spot fonctionne plus chez moi pour l’envoie vers gallery). J’ai du remettre le programme dédié sous wine …

      En ce qui concerne les effets, digikam à l’ait costaud, je vais le tester.