Pages Navigation Menu

Luxe, Lifestyle, Mode, Déco, Design, High-Tech

Objectifs russes pour Nikon

Objectifs russes pour Nikon

Suite à mon changement de matériel (passage d’un Fuji S5 Pro à un Nikon D810) et à mon travail quotidien qui fait intervenir régulièrement l’acquisition photographique, je me suis mis à rechercher des objectifs spécifiques. Lors de ces recherches, j’ai découvert des optiques que je connaissais de manière purement anecdotique et datant de l’ère argentique : les optiques russes au format M42 ou Kiev66 (moyen format).

Après avoir lu quelques critiques et découvert que la plupart des formules optiques découlaient de chez Zeiss, je me suis lancé dans l’achat d’une, deux, … plusieurs de ces optiques, et grand bien m’en a pris, car elles sont assez exceptionnelles tant en terme de piqué que de contraste avec, pour certaines, de petites aberrations rendant leur utilisation artistique : swirly bokeh, anamorphisme, flares particulières, …

Avant toute chose, il faut noter que l’EX-URSS a produit des optiques de qualité de la fin des années 50 jusqu’à aujourd’hui (ma dernière optique est toute neuve de cette année). Les anciennes optiques en monture M42 ont besoin d’un adaptateur, mais aussi d’un modification de la lentille arrière pour avoir la mise au point à l’infini (écartement d’1mm pour s’adapter à la profondeur des chambres Nikon). Certaines montures des années 80 sont adaptées d’usine pour Nikon. J’en possède des anciennes, des récentes et des nouvelles : modifiées pour l’infini ou d’origine pour Nikon, elles fonctionnent toutes parfaitement, je les achète directement sur internet auprès de vendeurs russes ou ukrainiens qui adaptent des anciens lots « comme neuf » ! Certains vendeurs plus talentueux que d’autres parviennent à sortir des modèles modifiés intégrant un auto-focus (sur des optiques des années 70 : chapeau l’âme des ingénieurs russes), mais les prix pour ces petites raretés montent en conséquence.

En parlant du prix, et si utiliser des objectifs uniquement manuels ne vous rebutent pas (pas d’AF à part cas rares en modifications lourde), il est possible d’agencer une gamme complète de focales et d’ouvertures pour une somme dérisoire : à partir de 35€ vous aurez déjà un Industar 50mm 3.5 d’un piqué équivalent à un Nikon Ai 50mm 1.4 (oui, j’ai fait des tests en labo là où je travaille, c’est juste bluffant pour un objectifs que physiquement vous trouveriez cheap). Mais aucune de ces optiques n’est cheap et a subit des batteries de tests soviétiques drastiques ! Vous aurez du vrais objectif en acier ou aluminium fonctionnant en mode manuel pouvant servir d’arme contondante en cas de nécessité sans l’abimer, priorité ouverture ou vitesse sur les Nikon FullFrame, cliquées (bague d’ouverture à cliquet) ou décliquetées pour la vidéo pour ne pas avoir d’accros en mise au point. Si vous souhaitez que la reconnaissance de l’objectif soit automatique, vous pouvez même y adjoindre une puce de reconnaissance (Dandelion à coller au bon endroit et à configurer, pas de fioriture). Tous ont le retour d’AF qui fonctionne dans mon viseur.

Notez qu’il existe néanmoins une différence notoire de prise en main (que j’apprécie d’ailleurs) entre les objectifs que l’on trouve dans les marques japonaises, allemandes ou suisses et ces objectifs made in SSSR : l’iris est fixe ! Entendez par là que vous l’ouvrez ou la fermez manuellement avant de prendre la photo en jouant sur la bague de diaphragme … jouez 2 jours avec cette manière de photographier et ça deviendra rapidement un réflexe (sans jeu de mot).

Ce message n’avait nullement vocation à présenter un modèle d’objectif particulier, mais ce qu’il est possible de trouver sur le net. Ces optiques sont parfaitement utilisables professionnellement et comme en monture M42 peuvent d’adapter sur d’autres marques que Nikon : je fais de la photogrammétrie et des visites virtuelles 360 avec ces optiques et la qualité est au rendez-vous. De plus, sachez que Zenit se remet à produire des optiques manuelles toutes montures confondues de très grande qualité (dernière optique dans les photos qui date de cette année : un 16mm 2.8 que j’utilise avec une rotule Nodal Ninja et qui me fait une sphère nickelle en 3×6 photos), sans parler de personnes comme Richard Gales qui redesign ces anciennes optiques pour le cinéma (optiques pouvant dépasser les 5000£). Je vous laisse voir les différents modèles que j’ai personnellement acheté, mais il y’en a encore plusieurs sur lesquels je bave :

Alternative Text Logisticien de Recherche, Historien de l'Art, Archéologue, Agrégé de l'Enseignement Secondaire Supérieur, Infographiste 3D et motion design, Webdesigner, photographe amateur et rédacteur principal de Pleasureblog, je suis passionné par le Design, la Décoration, l'Artisanat et les objets High-Tech.

4 Comments

  1. Bonjour,

    Possédez-vous une adresse mail où nous pouvons vous joindre ? Nous aimerions vous proposer une collaboration !

    Merci,

    Audrey Meyer – Agence TIZ

    • vous pouvez me contacter via la page facebook de pleasureblog. Très sincèrement,

  2. Bonjour,
    Pourriez-vous m’indiquer s’il existe une bague d’adaptation permettant de monter un objectif РО3-3М 50мм/2 sur un boitier Nikon ?
    Merci beaucoup

    • Bonjour, je n’en ai aucune idée, le mieux serait de regarder sur ebay si ça existe (vous aurez ainsi une vue d’ensemble du matériel ancien et nouveau permettant d’utiliser votre objectif).

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *