Pages Navigation Menu

Luxe, Lifestyle, Mode, Déco, Design, High-Tech

Savon à barbe Blenheim Bouquet de Penhaligon

Savon à barbe Blenheim Bouquet de Penhaligon

Comme à notre habitude, voici un article sur un produit masculin intemporel et s’adressant à ceux qui recherchent une note traditionnelle gorgée d’histoire et de noblesse : la fragrance Blenheim Bouquet de Penhaligon et le savon à barbe qui en résulte.

Penhaligon ?

A l’aube du 19e siècle, les très honorables maisons de parfums anglaises représentent une concurrence sévère pour la parfumerie française, tout juste sortie de l’ombre dans laquelle l’avait plongée la Révolution française de 1789.

William Henry Penhaligon quitte en 1860 sa ville natale de Penzance sur la côte sud-est de l’Angletere, pour s’établir en tant que barbier à Londres. En 1870, il ouvre un salon de coiffure éponyme dans Jermyn Street, non loin des Hammam Turkish Baths, très fréquentés par les gentlemen. A leur sortie, ces derniers viennent se faire tailler les favoris chez « Penhaligon et Jeavons » et s’adonnent à la douce odeur de ses « after-shave » raffinés de style victorien aux notes de rose et de lavande.

Penhaligon

W.H.Penhaligon imagine en 1872 un accord subtil de rose (absolu de rose de Bulgarie) et de jasmin relevé par du bois de santal, qu’il baptise tout naturellement « Hammam Bouquet« ! Dès lors, Penhaligon s’attache la grande bourgeoisie londonienne, dont la dynastie des banquiers Rotschild. Qualité oblige, il supervise lui-même les mélanges.

Son fils Walter prend lui succède en 1902. Ce dernier possède une personnalité tout à fait flamboyante et des talents de parfumeur qu’il exerce dans la plus pure tradition paternelle. Il s’associe avec le duc de Marlborough, qui collabore aux destinées de cette Maison artisanale.

L’origine du Blenheim Bouquet de Penhaligon

En 1902, apparaît la fragrance « Blenheim Bouquet« . Cette dernière porte le nom du berceau de la famille des ducs de Marlborough, Blenheim Palace, dans l’Orfordshire. Notons que ce lieu historique vit naître aussi Sir Winston Churchill qui adopta d’ailleurs toute sa vie le « Blenheim Bouquet« .

Il est présenté, comme toutes les autres fragrances de la maison, dans un flacon de style victorien, qui caractérise Penhaligon depuis ses débuts. Seule la couleur du noeud de satin qui ceint le goulot, gris flanelle pour « Blenheim Bouquet » diffère d’un parfum à l’autre.

Le savon de rasage résulte d’un accord délicat de citron vert, lavande et pin sur fond de musc et d’épices assure au « Blenheim Bouquet » une belle pérennité. Ses notes colorées donne un effet gin & tonic par la dominante des notes d’agrumes. Le bois de pin le rend extrêmement frais et le poivre noir y ajoute tout son corsé. La mousse est onctueuse et ne sèche pas trop vite, de plus elle laisse une sensation apaisante et une douce odeur qui fera craquer toutes celles qui s’approcheront de vous.

A acheter au prix de 36£ le pot de 100g dans son pot en bois sur le site officiel de la Maison du parfumeur. Il est aujourd’hui une des meilleures ventes de parfums masculins de Penhaligon : décidement, il symbolise l’image de l’aristocrate anglais dandy réservé.

 

Tags :

 
Alternative Text Historien de l'Art, Archéologue, Agrégé de l'Enseignement Secondaire Supérieur, Etudiant en techniques infographiques 3D, Webdesigner, photographe amateur et rédacteur principal de Pleasureblog, je suis passionné par le Design, la Décoration, l'Artisanat et les objets High-Tech.