Pages Navigation Menu

Luxe, Lifestyle, Mode, Déco, Design, High-Tech

La taille manuelle des haies et des buis

La taille manuelle des haies et des buis

Il est vrais qu’aujourd’hui il pleut et qu’il ne fait pas bon mettre le nez dehors. En revanche, quand il bruine légèrement, c’est le temps idéal pour tailler les buis et autres topiaires, histoire que les feuilles ne jaunissent pas sous l’action du soleil. Mais il n’y a pas que le buis qui se doivent d’être régulièrement taillés : les taxus et les ifs sont aussi de la partie (en tous les cas, en ce qui me concerne). Si certaines se demandent ce qu’il leur faut comme matériel, j’ai décidé de rédiger cet article un peu à la manière du précédent : un aperçu des outils nécessaires avec un choix délibéré dans ce que je trouve qu’il se fait de mieux.

Pourquoi encore un article sur la taille ?

Tout simplement parce que c’est une de mes activité principale, chaque année depuis plus de 15 ans, au jardin. Des haies basses de quelques milliers de buis (semper virens et suffruticosa) délimitant les potagers et les jardins, des topiaires, une broderie, des arbustes d’ornements et surtout des taxus baccata et deux énormes haies de ifs (entre 2,50 et 4m de haut) dont une avec un mouvement supérieur en créneaux … résultat des courses : ça représente en moyenne 3 semaines à 1 mois de taille sur l’année. Je ne compte évidement pas dans cette période les fruitiers et les rosiers …

taille

Ce n’est pas chez moi, mais je suis admiratif !

Mais surtout, il n’y a rien de pire que de se retrouver avec des outils de mauvaise qualité, non-ergonomiques, et à remplacer tous les deux ans parcequ’ils ne coupent plus bien ou sont foutus. De mauvais outils, ce sont aussi des risques parfois inconsidérés à prendre lors de la taille des haies hautes, car se retrouver sur une échelle instable avec une tronçonneuse sur manche télescopique qui cale à répétition, j’ai trop donné (sans compté les voisins qui entendent jurer par dessus la haie).

Les outils de taille pour les haies et buis

Parmi les outils de taille des haies, je ferai d’abord une différence entre les outils manuels traditionnels et les outils électriques (dans un prochain article). Je ne parlerai pas des outils à moteur thermique (essence) car, bien qu’ils soient plus puissants et qu’on ne s’encombre pas d’une cordelière ou d’une batterie, ils sont souvent bien plus lourds et plus difficiles à manoeuvrer.

Les outils de taille manuels

A l’instar de la taille des fruitiers, ces outils se doivent d’être tranchants, résistants et réaiguisables. De plus, ils ne doivent pas vous procurer de fatigue trop importante ni vous blesser (mal aux poignets, cloques sur les doigts dûes au frottement, mal de dos, …). Privilégiez donc des outils de marques professionnelles et non la jolie petite cisaille à buis forgée … je ne reviendrai pas sur les sécateurs, vu que je les ai détaillés dans l’article traitant de la taille des arbres fruitiers à part qu’ici vous pouvez vous permettre des sécateurs à enclume ou à crémaillère.

La cisaille à main

Pour l’herbe, les haies et les bordures, il en existe un grand choix de modèles. Préférez les modèles équipés d’un revêtement qui améliore la coupe et les protège de la corrosion. La lame doit être placée parallèlement à la surface à couper. En ce qui concerne les lames, certains se demandent pourquoi il y’a des lames droites et des lames ondulées. Les lames ondulées sont plus adaptées pour les haies de conifères comme le if ou le taxus, l’ondulation entraîne parfaitement les longs rejets et empêche qu’ils se rabattent en dehors de la coupe de la cisaille.

La première cisaille que je vous présente est d’ailleurs une cisaille à lame ondulée fabriquée en Allemagne par Julius Berger. Cet outil a été élu meilleur produit de sa catégorie par le magazine allemand référent du jardinage ‘Selbst ist der Mann’. Lames acier de haute performance chromées mat – protégées de la corrosion – ondulées avec « évidoir à sève », coupe-branches, amortisseurs de chocs pour ménager les poignets et axe entre les manches et les lames équilibré, cette cisaille a tout pour elle. De plus, l’écrou papillon permet de démonter la cisaille pour la nettoyer facilement.

  • Longueur de coupe 24 cm
  • Poids : 1,02 kg
  • Longueur : 54 cm

La seconde (que je vais bientôt me procurer) est une cisaille à lame droite à double crémaillère (pour avoir 3x plus de force). La cisaille Fiskars Quantum est l’alliance parfaite entre un design épuré, une qualité de coupe exceptionnelle, des fonctionnalités ingénieuses et un confort dans la prise en main grâce à la technologie TruGrip et ce n’est pas de la frime ! Cette petite merveille de technologie Finlandaise tient toutes ses promesses. Elle est légère comme une plume, la démultiplication de la force de coupe est réelle (des tiges de noisetiers grosses comme mon petit doigt comme dans du beur), elle est parfaitement affûtée et sa coupe est nette (un gros gain de temps sur la taille des buis) et le revêtement des lames se désinfecte parfaitement sans laisser la moindre saleté ! En plus, elle est livrée avec son étuis à fixer au mur, mais il est muni d’une poignée, résultat : il est tellement pratique qu’on range la cisaille instinctivement dedans pour la transporter ! Que du bonheur !

  • Manches en aluminium léger et ultra résistant
  • Revêtement en liège TruGrip™ et surface confortable en Softgrip™ incrustée sur les manches
  • Lames de précision en acier trempé pour une taille efficace et précise
  • Système de crémaillère PowerGear™ qui démultiplie la puissance de coupe : 3.5 fois supérieure aux modèles standards
  • Poids de 960gr

Sans conteste, si vous avez des buis et des haies de résineux, il vous faudra les deux!

La cisaille à gazon

La cisaille à gazon n’est pas véritablement indispensable lors de la taille elle-même. Il s’agit d’un outil qui permettra de peaufiner vos haies et topiaires en été lorsque ces végétaux feront des repousses. Ce type d’outil se présente soit en lame fixe soit avec une tête rotative. Je déconseille fortement de s’en servir comme outil principal de taille (surtout pour les buis) car vous risqueriez de vite avoir très mal au poignet.

La première, est une cisaille à gazon à lame fixe réalisée par Julius BERGER. Toutes les parties sont en métal, lames anti-adhésives, fermeture par anneau, pour gauchers et droitiers.

  • Longueur : 300mm
  • Poids : 275gr.

 

La seconde, une Bahco, possède des lames en acier trempé dont l’angle de coupe génère un auto-affûtage pendant l’utilisation pour garantir une bonne coupe et offre trois positions possibles de la lame par rotation. Un mécanisme précis du ressort assure l’alignement parfait des lames pendant la coupe. Les lames sont uniquement destinées à la coupe du gazon mais connaissant la qualité des ustensiles Bahco, les buis n’ont qu’à bien se tenir !

  • Réduction de l’effort par un système de démultiplication
  • Longueur : 355 mm

Surtout, en ce qui concerne les buis, éviter les cisaille à gazon électrique ! Pour en avoir utilisé plusieurs, les buis détestent ce type d’outil (il jaunissent, bien souvent ce n’est pas assez puissant et les feuilles sont blessées à la place d’être coupées nettes).

Les coupes branches

Le plus gros problème des hautes haies restent leurs têtes. La sève se dirigeant principalement dans le haut des arbres vous crée des gourmands atteignant plus d’1m de hauteur avec une section assez généreuse. Impossible que le taille haie ou le sécateur n’en vienne à bout ! Il faut donc recourir à un outil adapté comme un taille branche ou un échenilloir. Comme pour la taille des fruitiers, j’opterais en premier pour les produits de chez Felco. Les modèles avec poignées en fibre de carbone (200C-60 et 210C-60) satisferont les clients les plus exigeants. Les deux matières de haute technologie utilisées, la fibre de carbone et l’aluminium matricé, confèrent à ces outils une légèreté et une résistance exceptionnelles.

FELCO 200C-60.jpg_Interflow JPG_500_true_-90.0

 

Mais vous pouvez aussi opter pour le coupe branches Quantum de chez Fiskars (que je risque de commander car la cisaille frôle la perfection) qui allie un design épuré, une qualité de coupe exceptionnelle, des fonctionnalités ingénieuses et un confort dans la prise en main grâce, encore, à la technologie TruGrip.

0156-0062-Zoom

  • Manches en aluminium léger et ultra résistant
  • Revêtement en liège TruGrip™ et surface confortable en Softgrip™ incrustée sur les manches
  • Lames de précision en acier trempé pour une taille efficace et précise
  • Système de crémaillère PowerGear™ qui démultiplie la puissance de coupe : 3.5 fois supérieure aux modèles standards

 

Ou, pour moi tout aussi bon, l’ébrancheur super light P160-SL-90 de chez Bahco. Il autorise une coupe « tirante » jusqu’à 45 mm nécessitant moins de force de la part de son utilisateur. De plus, ses lames causent peu de dommages aux plantes. L’ébrancheur est composé d’une lame effilée, étroite et d’une contre-lame en forme de crochet très résistante pour une coupe nette avec une puissance maximum. Son efficacité de coupe tient au profil courbe de la lame tranchante qui crée un mouvement de « tirant » et à son boulon d’axe décentré.

loppers01

Les échenilloirs

Voilà un outil qui me manque cruellement et sur lequel je ne saurais être tout à fait objectif. Pourtant, si j’en avais un, je m’éviterais bien des situations dangereuses sur des échelles, vu que certaines perches télescopiques atteignent les 4m. Certains sont même muni d’une scie en plus de l’embout sécateur : ce qui peut être très pratique. N’utilisant pas régulièrement ce type d’outil, je ne pense pas pouvoir faire une sélection raisonnée ni expliquer mon choix. Si vous avez une idée, n’hésitez pas à nous le faire savoir en commentaire : tant que l’outil est performant et de bonne facture, facilement démontable ou réparable, je suis preneur !

Je n’ai pas parlé d’outils provenant de chez Wolf ou de chez Gardena car, pour moi, Wolf reste spécialiste de la tondeuse à gazon électrique tandis que Gardena est le spécialiste de l’arrosage de jardin. Ils ne sont, dès lors, pas pour moi des outils professionnels dans le sens où ce n’est pas leur véritable créneau (ce n’est que ce que je pense). De fait, anciennement j’avais (et j’ai encore dans la remise) des outils de ces deux marques, mais la qualité des outils que je présente dans cet article est bien supérieure et leur durée de vie aussi.

N’oubliez surtout jamais de bien entretenir votre matériel : affûtage, graissage et surtout désinfection des lames pour éviter toute contamination de maladies provenant d’autres arbustes.

 

 

Tags :

 
Alternative Text Historien de l'Art, Archéologue, Agrégé de l'Enseignement Secondaire Supérieur, Etudiant en techniques infographiques 3D, Webdesigner, photographe amateur et rédacteur principal de Pleasureblog, je suis passionné par le Design, la Décoration, l'Artisanat et les objets High-Tech.
  • Le coutographe

    salut,

    super article que j’ai lu avec attention. L’art topiaire est quelque chose qui me fascine et l’associer aux outils pour le pratiquer me semble être une excellente façon de le découvrir.

    J’ai également fait un article sur ce sujet… en présentant Buxus sempervirens…
    http://dytic.over-blog.com/article-le-buis-buxus-sempervirens-59507233.html

    j’avais également présenté cet art dans le blog mais j’ai malheureusement du supprimer les photos pour gagner de la place…

    http://dytic.over-blog.com/article-l-art-topiaire-qu-est-ce-que-c-est-71274550.html

    en tout cas tu as de nombreuses activités !! bravo

  • Achel

    Merci, disons qu’à force de tailler pas mal d’essences – particulièrement le buis, le if, le taxus, le noisetier, le pommier, le poirier, le prunier et le cerisier, car chez moi ce sont des jardins-potagers à la française anciens – j’ai eu pas mal d’outils de taille entre les mains.

    Sans se rendre dans des centres horticoles et voir / se former auprès de professionnels, on prend ce que l’on trouve dans le magasin le plus proche de style Brico et les outils sont un peu cheap ou franchement pas adaptés : on sent une réelle différence avec les outils professionnels tant au niveau du confort d’utilisation que du résultat. Je présenterai dans un prochain article les outils électriques pour la taille des haies (sans trop pousser dans les budgets :p)

    Je me permets de rajouter ton lien sur le buis dans l’article, franchement chapeau c’est complet et le bois de buis est superbe pour les manches de couteaux, dommage pour l’autre article j’aurais bien voulu voir le système de multiplication de force des lames que tu avais pris en photo !